Synthèse 2013

Bonjour

Le projet initial pour 2013 était la Baltique, notamment Helsinki , Stockholm, et beaucoup de mouillages dans les petites îles entre les deux, ou au sud-est de Stockholm  Ce projet a dû être abandonné, suite à la dégradation de santé de mon beau-père, qui nécessitait la présence régulière de ma femme, puis à un accident de santé de celle-ci.
TAWAK a donc passé l’année 2013 en Bretagne sud, au départ de son port d’hivernage : Arzal,, avec une rotation d’équipages familiaux.
Je fais un premier voyage en avril, avec mon ami annécien Henri Garcin, ancienne relation professionnelle propriétaire d’un bilou « KORRIGAN », également hiverné à Arzal,nous bricolons sur nos bateaux,
Avec Marie et Nicolas, puis Marinette
Dans un premier temps, c’est mon fils Nicolas, accompagné de son amie Marie qui ont fait le voyage avec moi depuis Naves et m’ont aidé à préparer TAWAK pour la mise à l’eau, Le 30 juillet, mise à l’eau, après avoir avec difficulté réussi à faire tourner le moteur ; je suspecte des bactéries dans le gasoil, en effet le moteur cale au bout de 50m, heureusement, il redémarre et en deux ou trois fois, nous arrivons au catway, mais il faut régler le problème avant de partir.
Nous changeons le filtre à gas-oil, le moteur tourne un peu, puis cale de nouveau. Le filtre est de nouveau sale ; nous recommençons , puis, après avoir changé filtre et pré-filtre, avoir ajouté un produit miracle canadien, le moteur tourne ¾ d’heure sans raté, c’est donc ok.
L’après-midi du 31, nous prenons le risque de passer l’écluse pour rester la nuit au ponton d’attente sous le barrage,
Nous nous dirigeons vers Houât, et le mouillage au sud-est, devant la grande plage.
Beaucoup de bateaux, pourtant le mouillage est très rouleur ; je déplace le point de tire de l’ancre pour mettre TAWAK face à la houle, un Boréal a fait de même. Nous faisons une ballade dans l’île, et les jeunes décident de passer la nuit sur la plage, sans houle.
Nous nous dirigeons ensuite vers Port-Haliguen où Marinette pourra laisser sa voiture. Début des vacances pour Marinette, mais le vent ne nous permet pas de partir immédiatement ; nous en profitons pour faire une ballade sur la cote sauvage. Nous faisons une tentative de sortie de la presqu’île, avortée pour cause d’embouteillage monstre.
Nous quittons Port-Haliguen pour Locmiquélic ; premier passage de la Teignouse . Petite visite au Festival Interceltique de Lorient.
Direction Les Glénans, avec un arrêt au mouillage à l’extrémité ouest de la plage de Raguenes. Nuit calme et nous repartons pour le mouillage au sud-est de Penfret, dans 1,5m d’eau a marée basse. Les jeunes vont se balader en annexe dans l’archipel, plage sur le banc de sable de Giriden.
Retour vers Groix, sous spi. Nous prenons place entre les tonnes de l’avant-port, il n’y a pas de place aux catways. Rapidement 4 bateaux à tribord, 3 à babord sont à couple de nous. Un Pogo 10,50 s’amarre sur mon taquet avant, sans rappel sur la tonne, ce qui fait que tous les bateaux babords tirent sur un seul taquet. Il faut intervenir lourdement pour que son skipper accepte de mettre un bout sur la tonne.  Ballade dans l’île.
Nouveau départ en direction de la plage convexe, à l’est de l’ile, mouillage, baignade et départ vers 23H en direction de Belle-île. Les conditions sont bien meilleure que prévu, nous arrivons devant Le Palais beaucoup trop tôt pour la marée et faisons un bord d’attente vers Houât. À 6H nous sommes devant la porte de l’arrière port, mais nous devrons attendre jusqu’à 10h pour entrer. Le port est plein, nous sommes tout a fait au fond, dans la rivière, après le pont levant. Marie & Nicolas reprennent le bac pour Port-Haliguen et rentreront en Haute-Savoie avec la voiture de Marinette.
Avec Marinette
Nous décidons de retourner à Houât, mais je me prends les pieds dans la commande « morse » lors de la manœuvre de départ dans cette rivière étroite, et je percute un Arpège voisin. Je dois faire du gas-oil dans l’avant port, nous attendons au quai des pécheurs que le bac parte. Je laisse ma carte à la capitainerie pour le propriétaire de l’Arpège. L’accès aux pompes est une vrai foire d’empoigne, les zodiacs de 5 à7m doublent pendant la manœuvre d’accostage : Le périph. aux heures de pointe.
Nous mouillons au sud-ouest de Houât dans « Dour er Béniguet ». 3 ou 4 bateaux, hollandais ou anglais, nous nous baignons, farniente, couleurs magnifiques à la tombée du jour. Nous nous attardons, mais la météo nous amène à nous réfugier à Port-Haliguen. Passage du Béniguet avec la marée.
Le temps reste clément, et nous admirons la tonture du « Roi Gralon ». Découverte à pieds de Quiberon ; c’est plus beau que le souvenir que nous en avions (embouteillages et touristes à outrance).
Nous repartons vers la Vilaine, et après une dernière nuit au ponton d’accueil du barrage, nous remontons la rivière jusqu’à Folleux, tranquillement, sous la canicule.
J’abandonne temporairement TAWAK, et nous rentrons en Haute Savoie le 22 août.
Avec Jérôme et Alain
Retour sur TAWAK le 27 avec mon frère Jérôme & son copain Alain GIRARD. Ils viennent « en formation », ils devaient rejoindre Didier sur son voilier en janvier 2015 pour remonter d’Ushuaïa à Chiloé par les canaux de Patagonie, à condition d’en apprendre un minimum sur la navigation. Leur voyage est reporté, Didier n’ayant pas réussi à assurer son bateau, a du rentrer en Bretagne pour le vendre, en acheter un autre et le préparer.
Départ à 15h 30 du port d’Arzal directement vers Groix pour une navigation de nuit dans des conditions quasi idéales (sauf le départ, au près, bien sur, qui nous amènera à raser l’île Dumet).
Arrivée tot le matin à Port-Tudy, l’employé du port en Zodiac nous demande d’attendre 10H du matin pour entrer, il a trop de bateaux à faire sortir. A 10H, nous entrons dans l’arrière port, et prenons une place au catway (en forcant un peu la main au personnel en Zodiac grâce au bac). Ballade dans l’ile, nous marchons jusquà Locmaria, et rendons visite à l’ancienne libraire du bourg, reconvertie dans la vente de « chambres dans les arbres ».
Pèche en mer entre Groix et Lorient, avec un grand bord à l’ouest pour commencer. Cours sur les nœuds.
Le soir, repas au bar « le Cargo » à Locmiquélic.
Avant de partir pour Port-Haliguen nous faisons un petit tour vers la base des sous-marins, je leur montre les voiliers de courses. Le vent tombe, et nous passons la Teignouse au moteur, en rase-cailloux. Nous finissons au ponton visiteur.
Séance plage l’après-midi. Les Grenoblois partent à la nage vers un rocher qui s’avérera beaucoup plus loin que prévu.
Belle-île sera notre prochaine destination, en contournant Houât par l’est. Cette fois-ci, nous seront sur les pontons flottants de l’avant port.
Avant dernière étape : le retour au ponton d’attente du barrage, en passant encore par le Béniguet (de justesse à la voile) . Enfin, je leur fais faire la visite de la Vilaine, avec demi-tour à Folleux. le port d’Arzal a des ennuis de Roulev, la file d’attente est trop longue pour sortir TAWAK de l’eau. Le soir, repas au fond du vieux port de La Roche Bernard.
Retour en Haute Savoie le 5 septembre.
Ensuite
Je remonte à Arzal le 24 ; TAWAK est toujours à l’eau, il ne sera sorti que le 3 octobre. Je rentre le lendemain, avec le plancher et la table pour refaire le pieds de celle-ci.
Nouvel aller-retour du 3 au 6 décembre pour mettre le moteur hors-gel et tester la nouvelle fixation de la table.
Nous devrions passer les fêtes de nouvel an à bord avec Marinette.

Related Images:

À propos de Jean MILLON

Skipper/Propriètaire du Trismus 32 "TAWAK"
Ce contenu a été publié dans 2013, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.