Lundi 28 mai 2012 De Gibraltar à Lagos en solitaire

Départ en solitaire, sortie sans problème de Marina’s Bay marina en fin de matinée, sans vent, sous un soleil voilé.

ScanNav 20120528 de Gibraltar à Lagos en solitaire

ScanNav 20120528 de Gibraltar à Lagos en solitaire

Départ de Marina's Bay marina Gibraltar

Départ de Marina’s Bay marina Gibraltar

La Grande voile est envoyée, mais le vent ne permet pas d’avancer, c’est donc au moteur que je traverse la baie de Gibraltar, avec un AIS qui n’arrete pas de déclencher une alarme de collision.

Départ de Gibraltar, les mats des voiliers de croisières

Départ de Gibraltar, les mats des voiliers de croisières

 

 

Départ de Gibraltar, quelques boites

Départ de Gibraltar, quelques boites

 

Cassoulet, banane et thé au menu, le vent est toujours quasi nul quand je rentre réellement dans le détroit. Avant Tarifa, je n’avance pas, contrairement aux fichiers, j’ai le courant dans le nez puis je remarque a 100m plus prés de la cote une veine de couleur différente, et lorsque je rentre dedans je passe de 1.5 noeuds à 7.  J’arrive à gérer ces veines de courant jusqu’apres Tarifa.

Les veines de courants avant Tarifa; la vitesse passe du simple au double sur le fond

Les veines de courants avant Tarifa; la vitesse passe du simple au double sur le fond

Je passe Tarifa et son lot de ferries et autres NGV. je croise également un grand catamaran sous voile. personne de visible à bord.

En suite je ne peut longer la cote, défigurée par de nombreuses éoliennes, car un grand filet pour la pêche aux thons s’étend de la cote jusqu’à 3 mille au large; il est indiqué dans les guides de navigation, et ses bouées sont facilement repérables (quand on est au courant et qu’on les recherches).

La cote sud après Tarifa, toujours défigurée par les éoliennes

La cote sud après Tarifa, toujours défigurée par les éoliennes

Le vent me permet enfin de naviguer à la voile Je me dirige vers Portimao.

Dans la soirée, je prends 2 ris en préventif.

la nuit est calme, très peu de trafic. je rencontre toute fois un ferry que l’AIS me permet de surveiller et d’eviter tranquillement:

Rencontre nocturne avec un ferry

Rencontre nocturne avec un ferry

 

 

 

 

 

 

Rencontre nocturne avec un ferry, la trace montre mon virage pour l'éviter

Rencontre nocturne avec un ferry, la trace montre mon virage pour l’éviter

 

 

 

 

 

 

 

Au matin, réveil musculaire:

Formes nuageuses au réveil, le mien et celui du vent.

Formes nuageuses au réveil, le mien et celui du vent.

enlèvement des ris, installation de la trinquette, rouler le génois: 1/2 heure de boulot intensif.

Voile + moteur car vent trop faible par rapport a la mer avec vent de face

Voile + moteur car vent trop faible par rapport a la mer avec vent de face

 

 

 

A 11h je reprend 2 ris. l’apres-midi je m’autorise une sieste d’une heure après avoir pris le 3ème ris. au réveil, nouvel entrainement : le vent a baissé: renvoie des ris, remplacement de la trinquette par le génois, puis finalement, démarrage du moteur et avance face au vent.

 

En fin de journée, le vent revient: à 19h vent à 15 kts, 2 ris, au près. je remplace le pavillon de courtoisie Espagnol par le Portugais.

22h45, le vent tombe: moteur.

J’approche de Portimao. la nuit s’étant bien passée, je décide de continuer jusqu’à Lagos

La cote vers Portimao

La cote vers Portimao

Juste après le repas, je rentre dans la rivière de Lagos et fait mon entrée au Portugal

Arrivée sur lagos

Arrivée sur lagos

TAWAK à Lagos, Portugal

TAWAK à Lagos, Portugal

Le port est occupé majoritairement par des anglais qui vivent au soleil et au chaud. Ils doivent être contents: la chaleur est étouffante.

TAWAK à Lagos, Portugal

TAWAK à Lagos, Portugal

 

À propos de Jean MILLON

Skipper/Propriètaire du Trismus 32 "TAWAK"
Ce contenu a été publié dans 2012, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.